Back to the list

Solidarity with Charlie Hebdo attack victims

Europe’s universities have expressed solidarity with Charlie Hebdo attack victims, with the European University Association (EUA) backing a statement from the French national rectors conference (CPU) saying freedom of expression is a core university value.

The statement from Conférence des présidents d’université (CPU) said: “They targeted a newspaper, its journalists, policemen who were protecting them, but they also attacked the university’s values and those of the Republic: freedom of expression.”

The statement in full is published below:

Charlie Hebdo : liberté attaquée

Ils ont visé un journal, ses journalistes, les policiers qui les protégeaient. En les attaquant ainsi, les assassins ont aussi attaqué les valeurs de l’université qui sont naturellement celles de la République, la liberté d’expression en tête.

Ils ont tué des journalistes, des dessinateurs, des libre penseurs, parce qu’ils étaient journalistes, parce qu’ils étaient dessinateurs, parce qu’ils étaient libre penseurs. Ils ont voulu tuer un journal, combattre la pensée et les mots par des balles et du sang. Ceci nous replonge dans les heures les plus noires de notre histoire.

Ce n’est pas la violence qui peut venir à bout des libertés, c’est la pensée libre qui vient à bout de toutes les oppressions.

La conférence des présidents d ‘université ainsi que l’ensemble de la communauté universitaire s’associent à la douleur des familles des victimes.

Speaking on the eve on the eve of the massive demonstration in Paris on Sunday 11 January to support the victims and protect freedom of expression, Christine Legrand, EUPRIO’s President, welcomed the unity shown in response to the attacks, saying: “Nous sommes Charlie. Dimanche en France, rendez vous de tous les pays pour la liberté.”

Mogens Blicher Bjerregaard, President of the European Federation of Journalists (EFJ), said: “I came to Paris to express my sympathy with the French colleagues at Charlie Hebdo.  This is a tragedy. Attacking the liberty of the press amounts to attacking democracy itself.”